Jules Verne, les Machines et la Science - Colloque du 12 Octobre 2005 Nantes et Amiens - Jules Verne - 2005

Texte d'Orientation

Portrait de Jules VerneDans son oeuvre multiple et foisonnante, Jules Verne a cultivé plusieurs genres littéraires: la science-fiction, le roman d’aventure, le roman historique, policier, fantastique, le conte et la nouvelle. Il a mis en scène les principaux sujets de préoccupations de cette fin de XIXème siècle qui croit encore au progrès et aux idéologies politiques. Apparaissant de plus en plus comme le créateur du « roman scientifique », Jules Verne dit, tout au long de ses « Voyages extraordinaires », le développement des sciences et des techniques, les luttes nationalistes, l’éducation, la colonisation du monde. L’univers de Jules Verne, à l’inépuisable pouvoir créatif, est devenu mythique à de multiples égards : il nous montre un univers baigné par la science et l’aventure, en gigantesque mutation, dangereux et prometteur à la fois.

On s’attachera, lors de cette journée d’études, à la «  représentation » que donne Jules Verne de la science, des techniques et des machines. Comment caractériser le rapport au savoir de celui qui passe — à tort ou à raison — pour l’un des pères fondateurs de la science fiction ? Jules Verne, de formation littéraire, était­-il vraiment contemporain de l’effort scientifique du XIXème siècle, ou nous donne-t-il à voir une science déjà dépassée ? Son goût pour les sciences naturelles (la géographie, la botanique, la minéralogie) ne le détourne-t-il pas de la science se faisant? Et lui, qui peuple ses romans d’ingénieurs inventifs, anticipe-t-il vraiment l’avenir de la technique, ou ne fait-il que prolonger le déjà-là ?

En s’engageant dans l’entreprise vulgarisatrice de la maison Hetzel, Jules Verne fait des Voyages extraordinaires une vaste leçon de choses. Comment décrire cet effort éducatif ? Quelles sont les formes que revêt chez lui la vulgarisation? Plus largement, qu’attend Jules Verne du développement scientifico-technique? Comment s’articule chez lui l’espoir d’une société meilleure et la méfiance envers les « dégâts du progrès »?

Jules Verne s’est efforcé de fondre les thèmes initiatiques de la quête, dans le moule de la modernité scientifique et technique. Comment s’opère cette conjonction de l’archaïque et de l’actuel? Les machines modernes ne cachent-elles pas des machines symboliques, des agencements fantasmatiques: l’horloge, la coquille, le volcan... ? Comment rendre compte de l’articulation technique, machinique, de l’imaginaire vernien ? Les machines de Jules Verne sont à la fois réalistes et mythiques : vulgarisation éducatives, initiation à l’âge d’homme, développement de la curiosité scientifique chez l’enfant et l’adolescent…

Cette journée d’études sera l’occasion de croiser et de confronter des approches d’histoire des sciences et des techniques, des analyses littéraires, philosophiques, anthropologiques et psychanalytiques.

Les contributions donneront lieu à la publication d’Actes aux éditions Coiffard. Parution le jour du colloque..